Aujourd'hui:

Coupe nationale (demi-finales) : Forces et faiblesses des quatre équipes qualifiées

Coupe nationale (demi-finales)  : Forces et faiblesses des quatre équipes qualifiées

Les demi-finales de la 53e édition de la Coupe nationale auront lieu ce mercredi 3 août 2016, au stade RobertChamproux de Marcory. L'Asec Mimosas sera face au Stella Club d'Adjamé (17H45) , tandis que le Séwé Sport de San Pedro croisera le fer avec l'Afad d'Abidjan (15H30). Coup de projecteur sur ces quatre équipes en course pour letrophée.

L'Asec Mimosas

L'Asec Mimosas est le club le plus titré dans cette compétition. Les Jaune et Noir comptent 19 trophées. Ils sont donc en lice pour le 20e Graal. Sans être brillants durant les autres phases, en 16e, 8e et quart de finale où ils ont du puiser dans leursressources pour venir à bout de leurs adversaires, les poulains de Traoré Siaka ont fait parler leur expérience pour faire ladifférence. Mais aussi et surtout ils ont pu compter sur leur dernier rempart, Kouakou Koffi Hervé. Face à l'Asi d'Abengourou,lors de la séance des tirs au but, c'est l'international burkinabé qui a sorti le grand jeu pour maintenir son équipe en vie. Endemi-finale, face à la formation de D3, Egnanda de Zaranou, le coup de patte de Zakri Krahiré avait suffi au bonheur desJaune et Noir. Mais en quart de finale, face au leader de la Ligue 1, le Sporting Club de Gagnoa, Kouakou Hervé est sorti desa boîte pour détourner trois tentatives de l'adversaire, permettant ainsi aux Mimos d'entretenir leur rêve de 20e sacre. Mais iln'est pas seul. Le club peut également compter sur son capitaine, Goua Mahan Marc. Toutefois, l'absence sur blessure de son meilleur artificier, Dao Youssouf, est un sérieux handicap pour l'Asec. Face au Sporting, l'on a pu se rendre compte qu'ilmanquait ce maillon là. Surtout lorsque l'Asec s'est procurée deux grosses occasions sans parvenir à trouver la faille. Le pointfaible de cette équipe des Mimos, c'est sa défense (sans le gardien) qui ne donne pas toutes les garanties. Face à Gagnoa,elle a énormément souffert. L'Asec reste toujours favorite, mais doit se méfier.

Le Séwé Sport de San Pedro
Depuis sa première finale perdue, en 1999 (0-5) face à l'Asec Mimosas, le Séwé Sport en a disputé trois autres en 2005, 2012 et 2014, sans jamais parvenir à soulever le trophée. Aussi les poulains d'Eugène Marie Diomandé ont fait de l'édition2016 une priorité. Car même s'ils ont avancé masqués jusqu'ici, ils ne peuvent plus se cacher. Surtout après avoir éliminé l'AsTanda en quart de finale. Même si c'était aux tirs au but (1-1, 5-4), c'est la capacité de réaction des Portuaires qui a marquéles esprits. Très vite menés au score, ils n'ont pas gambergé et n'ont pas laissé le doute s'installer.     Cette équipe du Séwé aeu un début de saison difficile, mais sous la férule de son mythique entraîneur, Njoa Messack Mauril, elle a retrouvé descouleurs et surtout de l'ambition. Puisque la Coupe nationale peut permettre d'atteindre l'Afrique, le Séwé Sport entend jouerle coup à fond pour s'assurer une des quatre places africaines. Encore faudra-t-il élever son niveau de jeu, en demi-finale, et en finale, en cas de qualification. Les Portuaires pourront compter sur leur gardien Diabagaté Seck, les milieux de terrainKodjo Cédric, Kouamé Noël, Aka Essis, l'attaquant Djédjé Guiza Franck pour donner forme à leurs ambitions.

L'Afad d'Abidjan
Comme le Séwé Sport de San Pedro, l'Académie Amadou Diallo d'Abidjan (Afad) avait connu un début de saison délicate. Lespectre de la Ligue 2 avait rodé autour d'elle, par moments. Mais c'est désormais un mauvais souvenir. Puisque l'Afad est enpasse de se maintenir en Ligue 1, mais surtout elle est sur la voie du sacre en Coupe nationale. Même s'il lui reste à passerl’écueil des demi-finales et ensuite la finale. Mais déjà, les poulains de Jacques Anouma peuvent savourer ce parcoursdurant lequel ils ont sorti Songon, la Soa et Ivoire Académie. L'Afad a trouvé sa vitesse de croisière sous la férule de soncapitaine Badié Gbagnon, et les Bleu et Blanc ont retrouvé le second souffle qui peut les faire basculer dans la 3e dimension.Toute chose qui passe par une bonne organisation tant dans le domaine offensif que défensif. Alors que la charnièredéfensive des Académiciens a souvent montré des signes d’inquiétude et de fébrilité. Car si Kambou Tangba avait sifflé le penalty à la dernière minute contre Ivoire Académie, on n'en serait peut-être pas là aujourd'hui. Heureusement qu'il y aDépodé Jacob, Badié, Alex Angbandji et autres Lamh Rodolphe, Choumana Coulibaly qui sont capables de faire ladifférence, à tout moment.

Le Stella Club
C'est le seul des quatre clubs qualifiés des demi-finales qui n'évolue pas dans l'élite. Les Stellistes viennent de boucler leurpremière saison en Ligue 2. S'ils espéraient retrouver la Ligue 1 tout de suite, c'est raté. Mais ce n'est pas faute d'avoiressayé. Le président Salif Bictogo a, en effet, effet mis tout en œuvre pour conserver l'effectif de la Ligue 1 qui lui avait permisde remporter la Coupe de la Ligue en 2015, face au Séwé Sport de San Pedro. C'est donc une équipe du Stella qui fondebeaucoup d'espoir sur cette coupe nationale. Les Magnans d'Adjamé restent bloqués à 3 trophées dans la compétition. Cequi ne reflète vraiment pas leur parcours. Car ils ont disputé au total 10 finales dont trois seulement ont été couronnées desuccès. Une anomalie que Tano Jacques Alain et ses coéquipiers veulent corriger. Et cela passe par la case demi-finale.Comme l'Asec, ils ont un gardien qui a le secret des tirs au but. Il s'agit de Kotoko Mohamed Ouattara auteur de trois arrêtsface à l'ES Bingerville. On peut donc l'imaginer, chaque équipe attaquera ses demi-finales avec ses arguments. Mais l'objectifsera le même : gagner pour s'inviter en finale le 6 août 2016.

Soir Info

A- A A+