Aujourd'hui:

Sory Diabaté (1er V-P FIF) « Nous ne sommes pas des coupeurs de bourse »

Sory Diabaté (1er V-P FIF) « Nous ne sommes pas des coupeurs de bourse »

Face à la presse, ce lundi 22 décembre 2014, M. Sory Diabaté s’est insurgé contre la campagne de presse qui faitapparaître les dirigeants de la Fédération Ivoirienne de Football comme de mauvais gestionnaires des fonds publics. « Non, nous ne sommes pas des voleurs », a-t-il martelé avant de réaffirmer qu’avec 310 millions de francs proposéspar la tutelle pour un budget prévisionnel de 3,5 milliards, la FIF ne pourrait pas conduire les Eléphants à la CAN 2015.Extraits.

 

Propos liminaires

 

«Nous sommes gênés, nous aurions pu faire l’économie de cette conférence parce que nous avons chaque fois gérer ce genre de problème en interne. Nous ne comprenons pas, depuis deux ans, des documents administratifs se trouvent sur la placepublique. Sur la forme, nous sommes gênés. Puisque les commentaires qui nous parviennent, nous présentent à la limitecomme des escrocs. Nous apparaissons aujourd’hui comme des voleurs, des coupeurs de bourse. On a eu à pousser la population à la révolte en présentant des chiffres. Nous ne voulons pas faire de polémique, mais éclairer l’opinion. Il faut savoirque la gestion d’une équipe nationale est du ressort de la Fédération. En faisant un budget, nous tenons compte d’un certainnombre de paramètres. Le budget : ce sont des prévisions de dépenses. Nous disons, voici les moyens que nous comptonsmettre à la disposition de l’équipe pour pouvoir gagner, puisque nous envisageons de remporter le trophée. Dites aux Ivoiriensque nous ne nous baladons pas avec des milliards de FCFA dans les valises. Les primes des joueurs sont payées par virementbancaire dans les différents comptes. On n’est pas riche, on a notre dignité. On n’est pas riche, mais nous avons le minimum.Nous ne dilapidons pas l’argent du pays. Le football moderne a des exigences. Nous n’avons jamais imposé notre diktat. »

 

Can 2013

 

« A la Can en Afrique du Sud, en 2013, nous nous sommes préparés en Abu Dhabi. Le budget de préparation et de compétitionque nous avons transmis s’élevait à 3,892 milliards de FCFA. Avec les charges du Ministère des Sports, nous étions à4.378.937.050 de FCFA. Sur ce budget-là, la part réservée à la FIF était de 3,686 milliards de FCFA pour 63 personnes de laFIF. 700 millions étaient la part qui revenait au Ministère des Sports. Pendant cette compétition, l’Etat a décaissé 2,713 milliards de FCFA, puisque nous avons été éliminés en quarts de finale par le Nigeria. »

 

Mondial 2014

 

« Pendant le Mondial 2014, nous avions proposé un budget de 2.574.048.775 de FCFA. Le budget validé par l’Etat a été de 2.269.148.150 de FCFA et 304.900.625 de FCFA pour le Ministère des Sports qui avait une délégation de quatre personnes. Acette occasion, nous n’avons pas mis à la charge de l’Etat, la préparation des Eléphants à Dallas (Etats Unis). Nous prenionsaussi en charge les primes de victoire. Pour le Mondial 2014, ce sont 2,1 milliards Fcfa que nous avions effectivement reçuspour 1,7 milliard Fcfa de primes des athlètes, 388 millions Fcfa comme prime de qualification, 200 millions Fcfa de forfaittransport et 204 millions Fcfa pour les vacations et autres. »

 

Can 2015

 

« A la CAN, la Confédération africaine de football (Caf) prend en charge 30 personnes. Sinon, la délégation de la FIF estcomposée du Président Sidy Diallo, du Vice-président chargé du marketing, du Manager Général, d’un membre de la DTN, du Pr Dah Cyrille (test anti-dopage), du Pr Bana (traumatologie), du Dr N’da, de deux personnes chargées de la logistique, d’un chargé de communication, d’un comptable, du sélectionneur et de ses deux adjoints, d’un préparateur des gardiens et d’un préparateur physique, de deux kinés et deux ostéopathes, de l’analyste vidéo, d’un cadreur, de deux intendants, d’un membre de la Commission de l’Equipe nationale, de deux officiers de sécurité, d’un cuisinier et de 26 joueurs. On fait croire qu’on va à Abu Dhabi avec 74 personnes, c’est archi-faux. »

 

Sponsors

 

« On annonce que la préparation à Abu Dhabi est financée par un sponsor. Nous attendons qu’on nous en apporte la preuve. On demande de parler de l’argent des sponsors. Mais qui paie la subvention de 700 millions de FCFA aux 14 clubs de Ligue 1, quand le championnat national n’a pas de sponsor ? C’est bien l’argent du sponsor dont on parle. Nous avons 12 compétitions pour 6.000 personnes mobilisées, 40 millions de FCFA dépensés par journée. En 2013, nous avions 350 millions de FCFA dedépenses par mois. (…) Gagner un trophée, cela ne se décrète pas. Nous n’irons pas avec 310 millions à la CAN. Nous avonsla pression des prestataires pour Abu Dhabi et Malabo, nous espérons que la situation va se débloquer rapidement. »

 

 

 

 

 

 

 

A- A A+